Traduction fr

Histoire et Héritage


La caverne d'Ali Baba


En 1982, Michel s’installe sur les terres d'Agusti son père, au « Mas del Rat »… Il transforme petit à petit l’exploitation paternelle en pépinières et passe de la culture du fruit à celle de l’arbre : tout connaître, tout savoir, tout comprendre… et surtout comment se reproduisent les arbres ! Il va ainsi greffer des mimosas, des cactus, des arbres d’ornement et… des agrumes ! Sa pépinière pendant 10 ans est une formidable caverne d’Ali Baba où l’on trouve tout et même ce qu’on n’était pas venu chercher !
 
 
 


La rencontre


Au début des années 90, Bénédicte arrive… pose ses valises d’artiste parisienne et son regard tout neuf sur la caverne ! Elle qui est née au Maroc et se souvient encore des orangeraies à perte de vue va se laisser gagner par la passion de Michel, cet explorateur né fils d’arboriculteur qui, un jour, est tombé sous le charme du « pépin qui pousse ». 
 
     

Des alexandrins et des décasyllabes aux déclinaisons végétales, il n’y a qu’un pas… Bénédicte retrousse ses manches, écoute, regarde, découvre, se passionne, tranche… de tous les trésors de la caverne d’Ali Baba, on ne gardera que l’agrume, c’est décidé, le fruit merveilleux acide et doux à la fois, savoureux et coloré, grumeleux ou lisse, vert ou jaune, jaune et orange, avec pépins ou sans pépins…




Le jardin des Hespérides


Et c’est au cœur des pêchers dans un des endroits les plus froids du Conflent où les tours à vent et les chaufferettes dissipent les gelées de fin d’hiver qu’ensemble Bénédicte et Michel vont créer leur jardin des Hespérides.